DiskoHazar #1 – Ginger Baker’s Air Force

J’avais acheté cet album car il était produit par Jimmy Miller ( … je ferai un article, voire un site entier, sur lui un jour … ), que 3/4 de blind faith et 2/4 de Traffic, dont Steve Winwood  ( … je ferai aussi un article, voire aussi un autre site entier, sur lui aussi un jour … ), jouaient dessus .

Les 8 morceaux qui composent ce disque ont été enregistrés live au Royal Albert Hall en janvier 1970. Il s’agit surtout de longues improvisations jouées entre musiciens, stars ou non, de la scène anglaise de l’époque. Les chansons et les thèmes mi-pop / mi-afro ne sont finalement que de simples prétextes permettant aux solistes de dévoiler leurs virtuosités.

Les zicos jouent comme des dieux, font preuve d’une imagination incroyable et sont capables d’envolés quasi transcendantales. Pendant ce temps, les percussions mènent la danse. Si en concert l’expérience devait être extraordinaire, lorsqu’on tente d’écouter ce disque aujourd’hui tranquillement dans son canapé, c’est juste long et pénible…

Ce disque est un instantané d’une époque révolue. Il faut l’admettre, ces musiciens étaient des précurseurs : le jazz rock n’existait pas encore vraiment (Hot rats n’était sorti que depuis 3 mois et Bitches Brew allait bientôt sortir) et l’intégration de références afro dans le rock (afro fusion) n’était pas si courante que ça. Ginger Baker jouera dans les années qui suivirent avec Fela Kuti.

Cependant ce disque n’est pas indispensable dans une collection et je ne sais vraiment pas s’il s’agit d’un collector comme le pense Philippe Manoeuvre.

J’avais acheté cet album, je l’ai gardé.

 

 

Laisser un commentaire